Santé attention aux partages d’informations

L’Internet peut être une source d’information mais aussi de désinformation sur la Covid-19.

A l’ère des réseaux sociaux, les informations se répandent comme une traînée de poudre et la pandémie de Covid-19 a déclenché une avalanche de fausses informations postées en ligne. Elles rendent la lutte contre le virus d’autant plus difficile : les réseaux sociaux sont devenus le principal vecteur de désinformation, avec des répercussions politiques, sanitaires et économiques.

Portail sur le coronavirus et mises à jour

Le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres a lancé mercredi une nouvelle campagne #MarquonsUnePause. Il s’agit d’un appel mondial qui encourage les citoyens à réfléchir avant de partager une information sur les réseaux sociaux, un appel à changer de comportement, mais aussi à diffuser des informations fiables. Cette initiative a pour objectif de ralentir la propagation de désinformation sur la pandémie de Covid-19.

Briser la chaîne de la désinformation

La campagne #MarquonsUnePause fait partie des efforts menés par l’ONU dans le contexte de la lutte contre la Covid-19 et s’inscrit dans le cadre de l’initiative mondiale Vérifié qui a pour objectif de lutter contre la désinformation liée à l’épidémie, afin que chacun ait accès à des informations précises et fiables.

« La Covid-19 n’est pas seulement une crise sanitaire, mais également une crise de la communication. Lorsque la désinformation se répand, le public perd confiance et prend trop souvent des mauvaises décisions qui peuvent être mortelles », estime Melissa Fleming, cheffe du Département de la communication globale des Nations Unies.

Ensemble, nous pouvons reprendre le contrôle

« Il est de plus en plus clair que nous ne pouvons pas lutter avec succès contre la pandémie sans nous attaquer également à la désinformation en ligne. Chacun d’entre nous peut contribuer à briser la chaîne de la désinformation en marquant une pause avant de partager des informations », ajoute Mme Fleming.

« Le simple fait de faire une pause avant de partager une information nous permet de garder la maîtrise de nos émotions et de faire preuve d’esprit critique » a souligné Mme Fleming, affirmant « qu’ensemble, nous pouvons reprendre le contrôle. Nous pouvons tous marquer une pause, nous pouvons faire attention avant de partager ».

La campagne #MarquonsUnePause a pour objectif de toucher un milliard de personnes dans le monde, en ligne et par le biais de partenariats, d’ici la fin décembre.

Plus d’informations :

Soutenez le mouvement #MarquonsUnePause et partagez votre engagement

Covid-19 et réseaux sociaux : et si on prenait le temps de réfléchir ?

Cet article a été publié par UNRIC Bruxelles

 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LES DERNIERS ARTICLES

RECHERCHE D’ARTICLES