Actualité

Glasurit entraine Anthony Bourgeade et Hugo Bouvier pour le WorldSkills Competition 2019

Ecrit par Auriane Kerbrat
Le 1er décembre 2018 à Caen, Anthony Bourgeade a décroché l’Or dans la catégorie « Peinture automobile » lors des finales nationales des Olympiades des Métiers. Afin de préparer le finaliste au mieux à cette compétition, Glasurit a prévu plusieurs sessions de formation, dont une, du 17 au 22 février 2019, au Refinish Competence Center de Montataire.

Anthony Bourgeade et Hugo Bouvier, son suppléant se sont donc rendus au centre de Formation de Glasurit à Montataire pour un entrainement de champion, supervisés par Nicolas Gelot, Expert adjoint des Olympiades des Métiers, Hervé Demoulin, Formateur Glasurit, et Dominique Boucly, National Head Trainer de Glasurit. Différentes épreuves leur ont été imposées, parmi lesquelles, l’application de la peinture en base bicouche, les vernis, l’apprêt mouillé sur mouillé, pour le premier jour. Puis, l’application peinture base tricouche, l’application de vernis mat et texturé et la pratique des différents process de réparation peinture sur plastique. Le troisième et le quatrième jours étaient consacrés au Spot repair bicouche et tricouche et à la Colorimétrie. Le dernier jour couvrait le rangement de l’atelier, un retour sur les évaluations de la semaine, et un programme d’entrainement. C’est dans la catégorie « Peinture Automobile » que l’un des deux jeunes participera à la finale internationale : WorldSkills Competition Kazan 2019.

Anthony Bourgeade à droite et Hugo Bouvier à gauche

Anthony Bourgeade travaille dans la carrosserie de son père, Thierry Bourgeade à Puybrun. Glasurit a profité de cette occasion pour poser quelques question à Monsieur Bourgeade.

Pourriez-vous nous dire quelques mots sur votre carrosserie ? En quelle année a-t-elle été créée ? Qui l’a fondée ? Combien d’employés avez-vous ?… 

Mon père était carrossier et j’ai travaillé avec lui pendant 30 ans. C’est en 2013 que j’ai décidé de créer ma propre carrosserie et mon fils y travaille depuis 2 ans. Aujourd’hui, j’ai deux employés au quotidien dans l’atelier. 

Depuis combien de temps travaillez-vous avec Glasurit ? Pourquoi avoir choisi Glasurit ? 

Nous travaillons avec Glasurit depuis les années 1980. Glasurit nous propose des produits de qualité, adaptés à nos besoins, ainsi que des formations qui répondent aux différentes problématiques et qui optimisent au mieux notre travail. Nous avons eu l’occasion de faire plusieurs stages de formation chez eux. 

Lorsque j’ai créé ma propre carrosserie, je ne me suis même pas posé de questions car il était tout naturel que je continue à travailler avec Glasurit. Comme dit l’adage « on ne change pas une équipe qui gagne. » 

Concernant Anthony et son travail… Depuis combien de temps travaille-t-il chez vous ? 

Cela fait maintenant 2 ans qu’il m’a rejoint. 

Allez-vous l’accompagner dans les prochaines étapes de la compétition ? 

Evidemment, nous l’accompagnons dans toutes les étapes de cette compétition. Nous étions à ses côtés lors des épreuves des Finales Nationales de Bordeaux et de Caen. Et nous serons avec lui à Kazan. Il est fondamental de le soutenir et de l’encourager dans les différentes étapes car le mental est clef dans ce genre de compétition. 

Quels conseils allez-vous lui donner pour sa préparation en Russie ? 

Je lui ai donné de nombreux conseils techniques. J’ai beaucoup insisté sur la nécessité d’être minutieux dans chacun de ses gestes. Il doit rester concentré sur son travail et sur l’épreuve demandée, quoiqu’il arrive. 

Comment travaille-t-il ? Quelles sont ses qualités ? A-t-il des points faibles ? Si oui, lesquels ? 

Il travaille vraiment comme un professionnel. Il est très organisé, minutieux et s’attache à faire un travail de qualité. Si je devais lui attribuer un défaut, je dirais qu’il est trop rapide et Il veut toujours aller très vite. Il donne son maximum dans tout ce qu’il entreprend 

Comment se prépare-t-il à cette dernière phase de la compétition ? 

Il s’entraine en permanence, dès qu’il a du temps libre. Il refait les épreuves des éditions précédentes de la compétition. Dernièrement, il a refait un capot (exercice demandé lors de la finale à Abou Dhabi en 2017). Il travaille aussi sur les différents process comme le traçage, la colorimétrie, la préparation d’apprêts, la préparation des bases, la mise en peinture… Il ne veut faire l’impasse sur aucun sujet, afin d’être préparé au mieux pour la grande finale à Kazan.